Un art ancien, ou une science du futur?

Longtemps considérée par nos ancêtres comme indispensable à l’implantation de vie humaine sur un site, cette science a été mise au second rang par notre société moderne, alors qu’elle aurait de plus en plus besoin de ses services.

Pourtant, de nombreux scientifiques, chercheurs ou médecins ont montré les bienfaits de cet art, de cette science : G Lakhowsky, le Dr Rambeau, le Dr Hartmann, le Dr picard, le Professeur montaignier, P cody, le baron Van Pohl, Belizal et Chaumery, etc … .  Tous ces imminents scientifiques ont confirmé par leurs études les bien fondés de nos pratiques ancestrales consistant à penser que ce qu’il se passe dans le sol d’un lieu (failles, cours d’eau, cavités, …) a une répercussion directe sur l’état de santé des êtres vivants qui se trouvent en surface.

 Dernièrement, le rapport bio-initiative commandé par les instances Européennes, conclue clairement en la nécessité de prendre en compte de façon urgente la pollution électromagnétiques sur notre terre.

 

La géobiologie consiste simplement en l’étude et l’harmonisation des énergies d’un lieu pour le rendre favorable au développement de la Vie. Vous pourrez vous rendre compte sur la page suivante des répercussions d'un déséquilibre énergétique sur le vivant (symptômes).

 

En 430 av JC, Hyppocrate , père de la médecine, écrivait :

« celui qui veut se perfectionner dans l’art de guérir considèrera comment l’endroit est disposé et s’informera du sous sol, concurremment avec la constitution des êtres vivants » (traité des airs, des eaux et des lieux)

 

A cette époque là, on ne se souciait que des nuisances du sous sol, appelées encore nuisances telluriques. A celles-ci viennent se rajouter de nos jours les nuisances technologiques (électricité, téléphonie, domotique, et tous les appareils modernes dont nous pensons ne pas pouvoir nous passer !)

Mais il faut vivre avec son temps ! Pour autant, un homme averti en vaut deux, et connaître les dangers peut nous permettre de mieux utiliser les technologies et savoir nous en protéger afin que leurs répercussions sur notre santé soient minimisées.