Les réseaux telluriques

 

Ce sont des quadrillages qui existent en tout endroit de la planète. Ils forment des carrés ou des rectangles de dimension régulière, (mais pouvant bouger, s'élargir, se rétrécir) et sont orientés Nord/Sud-Est/Ouest (réseau Hartmann par exemple), ou bien à 45 degrés (réseau Curry par exemple). Ils sont nombreux, de tailles différentes, portent généralement le nom du scientifique qui les a découverts et sont liés à un métal en fusion au centre de la terre

. Ces réseaux sont pour la plupart polarisés (+/-). Ce sont les croisements des mailles de ces réseaux qui peuvent être des points géopathogènes, nuisibles au vivant. Mais rassurez vous, tous les croisements ne sont pas nocifs.

Parmi les plus connus et les plus impliqués, nous citerons le réseau Hartmann, (orienté N/S-E/O, formant des mailles de 2 mètres par 2.5 mètres), le réseau Curry , le réseau grand diagonal, réseau Peyré, réseau Benker, …


Leurs croisements sont en quelque sorte les « pores de la terre », par lesquels les ondes magnétiques naturelles et d’autres émissions (radioactives par exemple) sortent. Il n’est donc pas conseillé de stationner sur ces points.

Les réseaux seraient une sorte de vecteur pour les diverses ondes électromagnétiques, naturelles et artificielles.


Il existe également des points positifs, répartis un peu partout sur terre, et portés pour certains par des réseaux positifs, comme le grand réseau sacré. Ses croisements sont positifs et bénéfiques au vivant. C’est sur ces points qu’on retrouve notamment les plus beaux arbres de la planète. Stimuler un point positif dans un environnement augmentera le taux énergétique du lieu.